• III –REGARDS SUR L’AFRIQUE
    ( environ 10% du temps consacré à l’histoire)

    CONNNAISSANCES

    Une civilisation de l’Afrique subsaharienne (au choix), ainsi que les grands courants d’échanges des marchandises, saisis dans leurs permanences (le sel et l’or du Soudan, les esclaves…) entre le VIIIe et le XVIe siècle. Les traites orientale, transsaharienne et interne à l’Afrique noire : les routes commerciales, les acteurs et les victimes du trafic.

    DÉMARCHES


    L’étude articule le temps long de l’histoire africaine entre le VIIIe et le XVIe siècle et l’exemple, au choix, d’une civilisation de l’Afrique subsaharienne parmi les suivantes:
    - l’empire du Ghana (VIIIe - XIIe siècle) ;
    - l’empire du Mali (XIIIe- XIVe siècle) ;
    - l’empire Songhaï (XIIe – XVIe siècle) ;
    - le Monomotapa (XVe - XVIe siècle).
    L’étude de la naissance et du développement des traites négrières est conduite à partir de l’exemple au choix d’une route ou d’un trafic des esclaves vers l’Afrique du Nord ou l’Orient et débouche sur une carte des courants de la traite des noirs avant le XVIe siècle.

    CAPACITÉS

    Connaître et utiliser les repères suivants
    − La période et la situation de la civilisation de l’Afrique subsaharienne choisie par le professeur
    − La conquête et l’expansion arabo-musulmane en Afrique du Nord et en Afrique orientale
    − Carte de l’Afrique et de ses échanges entre le VIIIe et le XVIe siècle

    Décrire quelques aspects
    − d’une civilisation de l’Afrique subsaharienne et de sa production artistique
    − de la traite orientale ou de la traite transsaharienne


    Introduction :

    Il y a très peu de sources sur l’Afrique au Moyen-âge. Les seuls récits sont ceux des commerçants musulmans.

    Page 104.

    I Présentation de l’Afrique au Moyen-Age.

    A Les Empires d’Afrique centrale et le monde musulman.


    Il y a une séparation nette entre le monde musulman et l'Afrique Centrale: Le désert du Sahara. Cette séparation nette n’empêche pas le commerce entre Arabes et Africains.


    B Le commerce entre Arabes et Noirs Africains.

    II Le Ghana, le pays de l’or

    A L’or, source de richesse pour le Ghana.

    Période : VIIIème au XIIème

    Texte 2 Page 106 : Awdaghost.

     Les classes sociales sont séparées (ex : les princes ne mangent pas la même chose). Il n’y a pas d’utilisation de monnaie. L’or sert de monnaie d’échange (ils ne maîtrisent pas le travail du métal).


    La base du travail agricole est réalisée par des puits d’eau douce. L’élevage sert de complément alimentaire (bœuf, mouton). Ils servent aussi d’engrais pour la terre.

    Ils sont musulmans, le cœur de la ville est donc la mosquée. L’architecture est radicalement différente des mosquées du Maghreb

    Ex : Mosquée de Djenné (Empire du Mali, page 111)

    http://images.travelpod.com/users/surledep/mali_0207.1171290660.12_tombouctou_30.jpg

    La Grande mosquée de Djenné - Patrimoine mondial de l'Unesco

    B L’échange des ressources.

    Texte 4 page 107.



    Exercice de la page 107.

    L’or est un élément vital. On le trouve dans tous les échanges, sur les bijoux, les colliers, les caparaçons, dans les cheveux.

    Les éléments qui illustrent la puissance du roi du Ghana sont : L’or, ses sujets (et même les princes) se mettent à genoux devant lui, se jettent de la poussière sur la tête. Le roi possède aussi beaucoup de serviteurs (10 pages (ecuyer)) et de chevaux (10) tous couvert d’or.


    III Kankou Moussa

    Kankou Moussa est un roi du Mali. Le Mali est situé à peu près au même endroit que l’ancien Ghana.  Le royaume du Mali s’est développé au XIIIème et au XIVème siècle.

    A l’apogée de l’Empire du Mali

    Kankou Moussa est né en 1307. Il part à la Mecque en 1324-1325. Il est musulman. Il choque les commerçants Arabes par l’importance de son cortège (15 à 60 000 hommes) et ses richesses (10 à 12 tonnes d’or).


    Page 109 : Racontez ce qui fait la puissance  de l’Empereur du Mali Kankou Moussa :

    L’Empire du Mali est délimité par le désert du Sahara au Nord, l’océan Atlantique à L’Ouest et la forêt équatoriale au sud. La capitale est Niani jusqu’à la conquête de Tombouctou. Les deux fleuves qui traversent l’Empire sont le Niger et le Sénégal.

    Kankou Moussa est devenu roi très tôt (5 ans). Il a régné pendant 25 ans (1312-1337). Il a fait construire une grande bibliothèque et une mosquée à Tombouctou ainsi qu’une salle d’audience à Niani. Il a aussi fait un pèlerinage remarqué à la Mecque.

    Il montre sa puissance avec l’or et  le nombre de ses sujets.

     


     L'Afrique au Moyen-Age

     

    Les sociétés installées en Afrique de l'Ouest sont d'origines très diverses. Au sud, du Sénégal au golfe de Guinée, la forêt équatoriale fut colonisée par des populations parlant des langues nigéro-congolaises, à l'instar de la totalité des langues parlées au sud d'une ligne reliant le nord du Sénégal au sud de la Somalie. Plus au nord, les régions de savane virent s'installer de petits groupes parlant des langues nilo-sahariennes, probablement en quête de terres plus fertiles suite à l'avancée du désert. Ces groupes se dispersèrent le long du Moyen-Niger et sur les rives méridionales du lac Tchad, près de plaines inondables propices à l'agriculture.

    À partir du IXe siècle, plusieurs États dynastiques se succèdent le long de la savane subsaharienne, de la côte Atlantique au centre du Soudan, dont les plus puissants furent l'empire du Ghana, le royaume de Gao et le royaume du Kanem-Bornou. Le Ghana commence à décliner au XIe siècle et l'empire du Mali lui succéde deux siècles plus tard. Au XVe siècle, alors que le Mali commence lui-même à perdre des territoires, le chef songhaï Sonni Ali Ber échappe à l'autorité de son suzerain et fonde l'empire songhaï, au centre du Niger actuel, à partir de ce qui n'était qu'un royaume vassal du Mali.

    La progression des Arabes vers le sud fut interrompue par la forêt tropicale qui traverse le continent au niveau du 10e parallèle nord. Ils n'atteignirent jamais la côte de Guinée et les royaumes qui s'y développèrent restèrent hors de toute influence islamique.


    Etude : L'Empire du Mali.

    Vers 1312, Kankou Moussa (ou Kango Moussa, ou Kankan Moussa, ou Mansa Moussa), arrive au pouvoir. C’est sous son règne que l’Empire du Mali atteint son apogée : de l'Adrar des Ifoghas à l'estuaire de Gambie.

    En 1324, il effectue un pèlerinage à la Mecque dont la tradition et les sources arabes[9] garderont le souvenir des fastes : accompagné de milliers de serviteurs et d’esclaves, il aurait emporté tellement d’or (environ 10 tonnes) que le cours du métal précieux aurait baissé pendant plusieurs années. Sa générosité aurait frappé les esprits. Néanmoins, selon Elikia Mbokolo, Mansa Moussa aurait vendu la plupart des esclaves (8 700 à 14 000 selon des sources) en Égypte et en Arabie[11],[12].

    Toutefois, Serge Daget et François Renault observent qu'à ce propos les sources arabes ne sont pas unanimes, ni sur les effectifs (de 8 000 à 14 000) du cortège de Kankou Moussa, ni sur leur statut : tantôt on parle d'« esclaves », tantôt de « sujets » ou encore de « personnes » ; sans toujours savoir s'ils ont été vendus par le Mansa Mali[13].

    Kango Moussa revient au Mali accompagné de plusieurs hommes de science et de culture dont Abou Ishaq es-Sahéli, originaire de Grenade qui a été l’architecte de la Mosquée Djingareyber de Tombouctou construite en 1328 à Tombouctou. Mansa Moussa meurt en 1337.

    L'Empire du Mali à son apogée

    http://images.travelpod.com/users/surledep/mali_0207.1171290660.12_tombouctou_30.jpg

    La Grande mosquée de Djenné - Patrimoine mondial de l'Unesco

    Atlas Catalan (XIVème)

     

    Kankou Moussa (dirigeant du Mali)

     

    Kankou Moussa d'après le récit de voyage d'Ibn Battuta

    la salle d'audiences a trois fenêtres en bois recouvertes de plaques d'argent, et, au-dessous, trois autres recouvertes de plaques d'or... Les écuyers arrivent avec des armes magnifiques : carquois d'or et d'argent, sabres ornés d'or ainsi que leur fourreau, lances d'or et d'argent, massues de cristal ".

    “ Certains jours, le sultan tenait audience dans la cour du palais sous un arbre. Il était assis sur une estrade recouverte de tapis de soie, et surmontée d'une ombrelle de soie, couronnée d'un oiseau en or. Le sultan porte une coiffe en or. Il est vêtu d'une tunique de velours rouge confectionnée dans de précieux tissus venus d'Europe. Il est précédé de musiciens dont les guitares sont en or et en argent. Derrière lui, 300 esclaves soldats. (...)Dans toute l'étendue du pays il règne une sécurité parfaite, on peut y demeurer et voyager sans craindre le vol ou la rapine.

    L’un des descendants de Soundjata Keita : Kankou Moussa accède au pouvoir en 1312. Fervent musulman, il est le premier empereur du Mali à se rendre en pèlerinage à la Mecque, en 1324, accompagné d’une caravane chargée d’or. Les historiens arabes racontent que son escorte comptait entre 15 000 et 60 000 hommes et 10 à 12 tonnes d'or qui était distribué à pleines poignées. La légende dit qu’après son passage au Caire, le cours du métal précieux chuta pendant 10 ans.
     

    Extraits de récit de voyage, Ibn Battuta (1352-1353)

     

    Liens:

    • KANKOU MOUSSA PART EN PELERINAGE, PDF, 1.1 Mo Descriptif : L’apogée de l’empire du Mali au XIVe siècle à partir d’un personnage : le mansa Kankou Moussa. Objectifs de connaissance : l’expansion arabo-musulmane en Afrique du Nord et en Afrique orientale. L’intérêt de cet épisode est de montrer qu’elle ne s’est pas faite partout au même moment, ni uniformément. la richesse du Mali au XIVe siècle. Cette séquence permet de montrer un royaume africain riche, qui participe aux grands courants d’échange transsahariens (à l’encontre des stéréotypes habituels sur l’Afrique). une production artistique originale fruit d’un syncrétisme entre art africain et art musulman : les mosquées de banco

    Regards sur l'Afrique (PPT)

     

    IV La traite négrière.

    Travail à partir de la page 114-115.

    «  Racontez les différentes étapes de la traite négrière transsaharienne, de la capture à la vente des esclaves. »

    La traite négrière c’est le transport et le commerce organisé d’esclaves noirs. Les esclaves sont capturés par des marchands Arabes au « sud du Nil », c'est-à-dire : l’Afrique Occidentale, la Nubie, l’Ethiopie… Plus d’un esclave sur 5 meurt. Les conditions de trajet sont terribles (chaud, froid, soif, marche). Les esclaves sont achevés sans pitié en cas de faiblesse. Les rares pauses sont faîtes pour permettre une meilleure revente.

    Ces esclaves sont revendus dans de grands marchés (Zawila, Zabid, Aden, Socotra, Bassora). A partir de ces marchés ils rejoignent les plus grandes villes (Le Caire, Damas).

    Cette traite des esclaves a duré du VIIème au début du XXème siècle. Aujourd’hui encore il reste certains pays qui pratiquent l’esclavage.


    Etude : La traite négrière par les Arabes.

     

    Une razzia Arabe en Afrique noire

    Histoire Partie III: Regards sur l'Afrique

    (gravure du XIXème siècle)

    Présentation de la traite arabe

     

     

    Un sujet toujours conflictuel

    Au Moyen Âge, l'Afrique subsaharienne est appelée Soudan par les Arabes, ce qui découle de l'arabe soudanen désignant « les noirs ». C'est en effet le pluriel de l'expression « il est noir ». Elle constitue un réservoir de main d'œuvre servile pour l'Afrique du Nord et l'Afrique saharienne. Cette région est marquée par la domination de plusieurs États : empire du Ghana, empire du Mali, royaume du Kanem-Bornou. Ces États comptent des villes prestigieuses qui prospèrent grâce à leur situation de carrefour : Tombouctou, Koumbi, Djenné, Gao, etc.

    En Afrique orientale, le littoral de la mer Rouge et de l'océan Indien est sous le contrôle des musulmans, et les marchands arabes sont nombreux sur le littoral. La Nubie est déjà dans l'Antiquité une zone d'approvisionnement en esclaves. La côte éthiopienne, surtout la porte de Massaoua et l'archipel des Dahlak, a longtemps été un centre pour l'exportation des esclaves de l'intérieur, même sous l'ère d'Aksoum.

    Les marchands arabes et berbères d'Afrique du Nord échangeaient des esclaves contre de l'or, du sel, des épices ou des métaux dans les Empires d'Afrique occidentale. Ainsi, dans la capitale de l'empire du Ghana (IXe-XIe siècles) Koumbi-Saleh, la population était répartie par quartiers en fonction des ethnies, des clans et des activités : le quartier des blancs étaient réservés aux marchands arabes qui disposaient de mosquées alors que l'Empire était majoritairement animiste[19]. L'Empire du Mali (XIIIe-XVe siècles) a poursuivi les échanges avec les États d'Afrique du Nord et l'on a rencontré des marchands arabes et juifs dans les villes.

    Les pistes caravanières, aménagées à partir du IXe siècle, passaient par les oasis du Sahara : les déplacements étaient dangereux et pénibles à cause des contraintes climatiques et des distances. Les grands convois transportaient des esclaves depuis l'époque romaine mais aussi toutes sortes de produits qui servaient au troc. Contre les attaques des nomades du désert, des esclaves étaient employés à former une bonne escorte. Les esclaves qui ralentissaient la progression de la caravane étaient tués. D'après l'historien Ralph Austen, le taux de mortalité entre le moment de la capture et la vente était compris entre 6 et 20 % selon les parcours (le trajet vers le Maroc étant relativement peu meurtrier, alors que la traversée du Sahara en direction de la Libye pouvait se solder par une hécatombe[6]). En Asie, les convois d'esclaves sont attestés pour le XIIIe siècle sur la route de la soie[10].

    Les routes maritimes sont moins bien connues des historiens. Grâce aux documents iconographiques et aux récits de voyage, on imagine que le trajet se faisait sur des boutres et des jalbas, navires arabes qui servaient de moyens de transport en mer Rouge. La traversée de l'océan Indien se faisait dans des conditions tout aussi épouvantables que celle de l'océan Atlantique. Elle devait nécessiter plus de moyens et une organisation plus poussée que le transport terrestre. Les navires venant de Zanzibar faisaient escale sur les îles de l'archipel de Socotra ou d'Aden avant de se diriger vers le golfe Persique ou l'Inde. Les esclaves étaient vendus jusqu'en Inde et même en Chine.

    Les esclaves étaient souvent troqués contre des objets de natures diverses : au Soudan, on les échangait contre des cotonnades, des objets de pacotille, des toiles, etc. Au Maghreb, ils étaient obtenus contre des chevaux. Dans les cités du désert, pièces de toile, vaisselle, perles de verre vénitiennes, produits tinctoriaux et bijoux servaient de moyen de paiement. La traite des Noirs s'insérait donc dans un réseau d'échanges diversifiés. À côté des pièces d'or, le cauri, un coquillage venant de l'océan indien ou de l'océan atlantique (îles Canaries, Luanda) servait également de monnaie dans toute l'Afrique noire (on achetait la marchandise en sacs de cauris).

    Conclusion Finale

    L’Afrique au Moyen-âge reste encore méconnue. La plupart des informations proviennent des marchands Arabes, elles ne sont pas forcément toutes fiables.

    Néanmoins, nous savons qu’il y a eu des civilisations importantes (l’Empire du Mali, du Ghana, de Monomotapa etc.)

    Ces civilisations ont été handicapées par leur manque de maîtrise technique (travail du métal) et  leurs luttes internes. Ce continent a aussi été privé de nombreux habitants par les traites arabes et européennes.

     

    Télécharger ce fichier (empires-saheliens.ppt)Les empires sahéliens Fichier PowerPoint 3875 Kb
    Télécharger ce fichier (presentation-empires-africains.doc)Présentation du diaporama Fichier Word 50 Kb
    Télécharger ce fichier (presentation-empires-africains.pdf)Présentation du diaporama Fichier PDF 150 Kb

     

    Télécharger ce fichier (1-puissant-empire-sahelien.ppt)1 - Un puissant empire sahélien Fichier PowerPoint 5423 Kb
    Télécharger ce fichier (2-le-mansa-dirige-son-empire.ppt)2 - Le « Mansa » dirige son empire Fichier PowerPoint 2423 Kb
    Télécharger ce fichier (3-traversee-du-milieu.ppt)3 - La traversée du « milieu » Fichier PowerPoint 6809 Kb
    Télécharger ce fichier (commentaire-des-diaporamas.doc)Commentaire des diaporamas Fichier Word 38 Kb
    Télécharger ce fichier (commentaire-des-diaporamas.pdf)Commentaire des diaporamas Fichier PDF 44 Kb
    Télécharger ce fichier (cours-et-fiches.doc)Cours et fiches sur l'Empire du Mali Fichier Word 1851 Kb
    Télécharger ce fichier (cours-et-fiches.odt)Cours et fiches sur l'Empire du Mali Fichier OpenOffice 1815 Kb
    Télécharger ce fichier (cours-et-fiches.pdf)Cours et fiches sur l'Empire du Mali Fichier PDF 637 Kb
    Télécharger ce fichier (mali-fiche-1.doc)Fiche de travail 1 Fichier Word 240 Kb
    Télécharger ce fichier (mali-fiche-2.doc)Fiche de travail 2 Fichier Word 1270 Kb
    Télécharger ce fichier (mali-fiche-3.doc)Fiche de travail 3 Fichier Word 388 Kb

    7 commentaires

  • Thème 3 - LA PLACE DE L’ÉGLISE


    CONNNAISSANCES

    On fait découvrir quelques aspects du sentiment religieux. La volonté de l’Eglise de guider les consciences (dogmes et
    pratiques, lutte contre l’hérésie, inquisition…) et sa puissance économique et son rôle social et intellectuel (insertion dans le système seigneurial, assistance aux pauvres et aux malades,universités…) sont mises en évidence.

    DÉMARCHES
    L’étude est conduite à partir:
    - de l’exemple au choix d’une abbaye et de son ordre religieux masculin ou féminin ;
    - de l’exemple au choix d’une église romane et une cathédrale gothique, dans leurs dimensions religieuse, artistique, sociale et politique ;
    - de l’exemple au choix d’une oeuvre d’art: statuaire, reliquaire, fresque, chant… ;
    - de l’exemple au choix d’un grand personnage religieux, homme ou femme.

    CAPACITÉS
    Connaître et utiliser les repères suivants
    − L’âge des églises romanes : Xe - XIIe siècle
    − L’âge des églises gothiques : XIIe – XVe siècle
    Raconter quelques épisodes de la vie d’un grand personnage religieux, homme ou femme
    Décrire une abbaye et expliquer son organisation
    Décrire une église
     

    LEÇON I- Comment est organisée l'Eglise et quelle est sa place?

     

    A- Une Europe catholique

     

    "L'expansion catholique"

     

    Vers l'an mil, presque tous les Occidentaux sont des ...................   ................... Leur foi consiste à croire le message de .......................... et à penser qu'après la mort, il y a le ....................   ..................... : c'est à ce moment que se décide l'accès au ....................... (s'ils ont été bons) ou à l'................... (en cas de mauvais comportement terrestre).

     

    - La religion rythme toute la vie, au travers des sacrements* (baptême, mariage, enterrement...) et des fêtes consacrées aux Saints*, aux morts (Pâques...).

     

    B- Clercs séculiers, clercs réguliers et ordres religieux

     

    - Parmi les chrétiens, certains consacrent totalement leur vie à l'Eglise : les clercs*. Il faut distinguer le clergé séculier qui vit parmi la population (curés...) du clergé régulier qui vit coupé de la population (moines...).

     

    "Saint François, modèle des Franciscains"

     

    m A partir du Xème siècle, les monastères se regroupent en ordres religieux*. Les plus célèbres sont celui de Bernard de Claivaux (XIIème) et de Saint François d'Assise : les Franciscains (au XIIIème). 

     

     

    C- La hiérarchie

     

     

     

    LEÇON II- Quelles sont les différentes fonctions de l'Eglise?


    A- Le clergé est responsable de la religion


    Grâce à sa présence dans les paroisses*, le clergé encadre la population par les cérémonies religieuses.

     

    Le clergé a aussi la possibilité d'excommunier* un fidèle, ce qui lui ferme les portes du paradis.

      Excommunication de Jean Hus.

     

     

    B- Le clergé s'occupe des hôpitaux et des écoles

     

    "L'enseignement" et "L'école d'un monastère"

     

    Les monastères sont les premiers à assurer un enseignement de base (latin...), puis des écoles urbaines sont constituées (sous la responsabilité de l'évêque).

     

    "A l'hôtel-Dieu de Paris"

     

    Au Moyen Age, les hôpitaux sont nommés "hôtel-Dieu" ou "maison-Dieu". Les plus pauvres peuvent ainsi reçevoir une assistance minimale.


    C- Le clergé travaille pour la paix

     

    "La paix de Dieu...." et "La trêve de Dieu..."


    L'Eglise a toujours été un lieu d'asile pour les personnes qui voulaient trouver un refuge sûr.

     

    Les religieux ont aussi tenté de limiter les guerres en imposant la "paix de Dieu" (protégeant certaines personnes faibles) et la "trêve de Dieu" (interdisant les combats certains jours).


    LEÇON III- Les constructions religieuses : quelles architectures? Quelles fonctions?

     

    A- Sainte-Foy de Conques : une église romane


    Tympan de Sainte-Foy de Conques: Explications

    - Visite virtuelle de l'Abbaye

     Il s'agit de l'église d'une abbaye construite au XIème siècle. Elle était située sur les chemins de pélerinage allant à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne


    Comme pour toutes les constructions romanes de cette époque, on retrouve un plan en ............... latine et une orientation vers l'Est, en direction de ......................... Les architectes ont bâti des .............. en pierre, qui sont supportées par des murs épais renforcés de ....................

     

    "Schéma d'une voûte"

     

     

    B- Notre-Dame de Paris: une cathédrale gothique

     

    Cette cathédrale (église de l'évêque) fut élevée à partir de 1194. Elle symbolise un nouveau type de constructions (, plus grandes et plus lumineuses que les églises romanes.

     

    L'ancienne technique de la voûte romane est abandonnée pour laisser la place à la croisée d'ogives qui est renforcées par des arcs-boutants. On peut alors construire en hauteur.

     

    "Schéma d'une croisée d'ogives"

     Visite vtuelle de la Cathédrale de Rouen


    C- Un cas à part : les monuments en Terre Sainte (Jérusalem)

     

    Traditionnellement, les chrétiens se rendaient en ......................... à Jérusalem sur la tombe du Christ. Or les ................... en s'installant au Proche-Orient empêchèrent ces pèlerinages. C'est pourquoi Urbain II en 1095 appela à la croisade*, c'est à dire à libérer la ............. .............. par les armes. Après quelques victoires, les moines-soldats ont construit des forteresses pour défendre la Terre Sainte contre les musulmans.

    "Le krak des chevaliers"

    C'est un monument avant tout militaire, dominant la région, et qui était tenu par les ordres militaires*, comme les Hospitaliers, les Templiers ou les Teutoniques.

     

    Conclusion finale


    Fiche de Synthèse

     

    A LA FIN DE CE CHAPITRE, JE SUIS CAPABLE ...

     

    1- De dire de quoi se compose le clergé.

    2- De décrire les grandes lignes de la hiérarchie du clergé.

    3- D'expliquer comment l'Eglise encadre la société.

    4- De donner une définition précise de l'excommunication, hôtel-Dieu, "paix de Dieu", "trêve de Dieu"...

    5- De parler des styles roman et gothique.

    6- De dessiner une voûte classique et un croisée d'ogive.

    7- De donner des exemples de combats menés au nom du catholicisme.

    8- D'utiliser un vocabulaire précis et adapté...

     

     

    Les liens:

     


    Un bon cours de révision

    L'organisation de l'Eglise

    L'intervention de l'Eglise dans la vie des laïcs

    Une chrétienté conquérante

    L'art religieux en Occident

    Documentaire:

    Le mystère des cathédrales P1, P2, P3, P4, P5 et P6.


    Visites d'Abbayes
    - Abbaye de Saint Denis avec frère Jean.
    - Abbaye du Thoronet
    - Abbaye de Fontenay 

    - Abbaye de Royaumont

    Eglises romanes
    l'église romane d'Orcival
    Conques  Un autre site avec de belles photos de Conques.

    Un très bon diaporama pour réviser le vocabulaire sur l'architecture des églises avec l'exemple de l'église romane de Saint-Cernain à Toulouse.

    Pèlerinages
    La route du pèlerinage de Compostelle
    Un petit jeu pour revoir les lieux de pèlerinage.


    Eglises gothiques
    Une visite virtuelle d'une cathédrale
     Notre-Dame de Paris. .
    Un livre interactif pour savoir la différence entre le Roman et le Gothique.

    Croisades
    Une vidéo sur un roi en Croisade : Saint Louis à Damiette.
    Une animation qui explique une image sur les façons de faire son salut : charité, croisade.
    Une grande bataille entre les chevaliers teutoniques et les Russes, qu'ils veulent christianiser : vu du côté russe...


    8 commentaires
  • Thème 2 - Responsabilité collective et individuelle dans la réduction des inégalités.

     

    CONNAISSANCES

    Les inégalités et les discriminations sont combattues par des actions qui engagent les citoyens individuellement et
    collectivement Les politiques visant à lutter contre les inégalités et les discriminations font l'objet de débats entre les citoyens, entre les mouvements politiques et sociaux.


    DÉMARCHES
    Le problème de l’égalité entre les femmes et les hommes aujourd’hui est pris en exemple.
    Les exemples d'un service public et d’une action associative complètent l’étude.

    DOCUMENTS DE REFERENCES
    − Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (art. 1)
    − Préambule de la constitution de 1946 (alinéas 3, 10 et 11)
    − Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (art. 1 et 7)
    − Loi n° 2000-493 du 06 juin 2000 sur la parité politique
    − Code civil (Art 311-21 -1 et 311- 23)

     

    I- Une différence n'est pas une discrimination...

     

    A-  Définitions et exemples

     

    Exercice à partir de la fiche de travail sur les discriminations

    Une discrimination consiste à rejeter une personne. On traite différemment une personne (ou un groupe)et, en général, plus mal que les autres.

     

    "La discrimination dans la déclaration

    universelle des droits de l’homme (1948) »

    Article 7 : « Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous on droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination ».

     

    Une différence consiste à distinguer une personne d'une autre sur des critères bien précis (âge, sexe...). Quand on la traite mieux que les autres pour combler une injustice, on parle alors de discrimination positive.

     

     

    Discrimination ou différence?

     

     

     

    Prise en compte de la différence

    Discrimination

    Dans le bus, les personnes handicapées ont des places réservées.

     

     

    Un employeur licencie sa secrétaire car elle est enceinte.

     

     

    Les familles nombreuses bénéficient de tarifs réduits.

     

     

    Dans les entreprises, des postes sont réservés aux handicapés.

     

     

    En mathématiques, Rémi a eu 18/20 et Daniel 4/20.

     

     

    Une association sportive refuse d'inscrire un étranger.

     

     

    Un propriétaire refuse de louer son appartement à un célibataire.

     

     

    A niveau égal, les femmes sont moins payées que les hommes.

     

     

    Tous les citoyens ne payent pas les mêmes impôts.

     

     

    Christine est plus sportive que Céline.

     

     

     

    B- La prise en compte des différences, l’exemple des enfants .

      Les résultats du combat contre les discriminations sont fortement inégaux selon les pays. Il est certain que c'est grâce à l'instruction et l'éducation qu'elles peuvent disparaître. Car c'est en étant informé que l'on peut être tolérant. Le xénophobie (la peur de l’autre) est issue de l’ignorance.

     

    "La convention internationale des droits de l'enfant..."  (1989)

     

    Article 32 : « Les états parties reconnaissent  le droit de l’enfant d’être protégé contre l’exploitation économique et de l’être astreint à aucun travail comportant  des risques ou susceptible de compromettre son éducation ou de nuire à son développement physique, mental, moral ou social ».

     

    il faut donc favoriser l’éducation des enfants et les protéger contre l’exploitation économique (travail  nuisant à son développement), militaire (il y a 300 000 enfants soldats dans le monde) ou encore sexuelle (pédophilie).

     

    Principaux droits des enfants (voir chapitre précédent)

    -      Droit à la santé

    -          Droit à la vie

    -          Droit à l’éducation

    -          Droit à une famille

    -          Droit à une identité religieuse et culturelle

    .    Droit à l’expression.

     

    Conclusion

    Il est donc très important pour un enfant de connaître ses droits. Il doit aussi savoir qu’il est protégé par les lois françaises (art 222-3 du code Pénal, frapper un mineur de moins de 15 ans est égal à 20 ans de prison, art 222-29 du code Pénal, viol sur mineur de moins de 15 ans est égal à 7 ans de prison et 106 707 euros d’amende).

    Le 119 est aussi là pour donner la parole aux enfants maltraités.

    Plus tard, il est tout aussi important de s’engager individuellement pour faire progresser ce genre de cause en France ou à l’étranger. Comme pour l’égalité au chapitre précédent, la lutte contre la discrimination est un combat citoyen qui  n’est pas encore abouti complètement. Il reste du progrès à faire.

     

    II- Qu'est-ce qu'une politique discriminatoire?

     

    A-  La politique de l'Allemagne nazie

    Présentation de l’atmosphère des années 30 en Allemagne.

    Crise économique, montée des extrémismes, besoin de boucs émissaires.

     

    Extrait de « Mon ami Frédéric » de Hans Pieter Richter.

     

    Nous courions tous les deux dans la rue. Frédéric s’arrêta essoufflé et s’appuya contre un mur ; moi, je sortis de ma poche cette petite balle de caoutchouc (…) et je la lui lançai.

    (…) Mon geste le surpris et il manqua la balle. Il y eut un bruit clair, un bruit de verre cassé (…). Bouche bée, Frédéric contemplait les débris de la vitrine (…) Une femme avait surgi devant nous, elle s’en prit à Frédéric (…)

    .    Petits brigands ! Vauriens ! (…) Ce lourdaud de Juif casse ma vitrine pour voler mes marchandises ! Puis se tournant vers Frédéric : mais tu as manqué ton coup cette fois encore ; je t’ai à l’œil. Je te connais bien tu ne m’échapperas pas. Vous autres, canailles de juifs, on devrait tous vous exterminer (…). Elle secouait Frédéric de toutes ses forces.

    .    Mais ce n’est pas lui cria-je ; c’est moi qui ai lancé la balle ; j’ai cassé la glace mais nous n’avions pas l’intention de vous voler. (…)

    .    - De quoi te mêles-tu ? Que viens-tu faire ici . Déguerpis. Tu te figures peut-être que tu dois prendre ce sale juif sous ta protection parce que vous habitez dans la même maison ? Disparais ! Elle était blême de rage.

    .    - Mais c’est moi qui ai envoyé la balle contre votre vitrine, ce n’est pas lui ! La mercière me menaça du poing, sans pour autant lâcher Frédéric. (…) Quelqu’un avait appelé la police. Un policier arrivait sur sa bicyclette (…). Il se fit tout raconter par la femme ; qui parla à nouveau d’une tentative de vol. Je tirai le policier par la manche.

    .    - Monsieur l’agent, ce n’est pas lui, c’est moi qui ai cassé la vitrine avec ma balle (…).

    .    - Tu es trop petit pour comprendre, tu crois lui rendre service en prenant son parti. Ne sais-tu pas qu’il est juif ? Nous autres, grandes personnes, nous savons par expérience ce que valent les juifs ; impossible de leur faire confiance, ils sont faux et sournois* (*qui dissimule ses sentiments réels) ; et cette femme a bien vu ce qu’a fait ce petit juif…

    .

    Qui fut victime de la politique raciste des nazis?

    Pour quelles raisons?

     

    B- La politique discriminatoire de Vichy




    Etat français de Vichy : Gouvernement mis en place par le Maréchal Pétain pendant la seconde guerre mondiale.


    Que montre la photo?

    Comment peut-on éviter que de telles politiques discriminatoires ne revoient le jour?

     

    C- Le régime politique Sud africain

    « Un régime politique fondé sur le racisme, l’apartheid »

    http://mondomix.com/blogs/media/image/350px-Apartheid_sign.jpg

     

    D- La "purification ethnique" en Bosnie et en Croatie

     

    "La "purification ethnique" consiste à éliminer une partie bien déterminée de la population d'un pays.(...)

    En Bosnie, ce sont les Serbes qui ont commencé : ils éliminaient tous les habitants non serbes, c'est à dire les Croates et les Musulmans, pour ne garder, dans les territoires conquis, que des populations serbes.

    Les militaires serbes ont rasé des villages entiers et chassé les populations qui se sont retrouvées sur les routes.

    Puis les militaires croates ont eux aussi pratiqué la purification ethnique : au sein même des familles, ils ont séparé de force les Croates et les non-Croates. En un an, plus de deux millions de personnes, surtout des Musulmans, ont été ainsi "déplacés" en Bosnie...".

    Okapi, n°532, janvier 1994.

     

    Où se situe la Bosnie?

    Quelles sont les trois principales communautés présentes en Bosnie?

    En quoi la "purification ethnique" lors de cette guerre est-elle un exemple de politique discriminatoire?

     

    Conclusion

    L’histoire montre de nombreux exemples de politiques discriminatoires mises en place par les gouvernements ou les Etats.  Aujourd’hui, la France, qui reconnaît la Convention internationale des droits de l’enfant, a pris des mesures : le code Pénal prévoit des sanctions contre ceux qui pratiquent une forme de discrimination. Ces discriminations peuvent concerner les religions, l’âge, la couleur de peau, le handicap ou encore les femmes.

     

    III : Pourquoi et comment refuser le sexisme?

    A- La parité hommes-femmes aujourd'hui en France

    • Comparaison des salaires Hommes < -> Femmes en fonction du nombre d’années d’expériences professionnelle

    Comparaison des salaires Hommes <-/> Femmes en fonction du nombre d années d expériences professionnelle

    • Comparaison des salaires Hommes < -> Femmes en fonction de l’âge

    Comparaison des salaires Hommes <-/> Femmes en fonction de l âge

    Salaires hommes/ femmes : d’où vient la différence ?

    http://www.cairn.info/loadimg.php?FILE=CDLE/CDLE_011/CDLE_011_0052/fullCDLE_idPAS_D_ISBN_pu2001-01s_pa01-da11_art04_img003.jpg

    Etude de graphiques :

    -          Réussite scolaire des filles (bac en 1919 pour les filles, 1804 pour les garçons)

    -     Réussite professionnelle des filles

    .    Nombre de députées femmes en Europe.

    La parité*...

    Les différences ......................... sont à la base de l'opposition hommes-femmes. Même dans les démocraties, les luttes féminines sont ............................. Tout reste à faire, bien que des organismes comme l'......................... soient conscients de ces problèmes.

    Les .......................... les plus criantes se trouvent dans les milieux professionnels : on est souvent loin de la .............................


    Inégalité Hommes Femmes
     

    La parité :Le fait de mettre à égalité deux personnes ou deux groupes différents de personnes.

    Pourquoi les femmes sont-elles moins présentes en politique que les hommes?

    En France les femmes ont obtenu progressivement les mêmes droits que les hommes. Or, les mentalités sexistes perdurent, surtout chez les personnes les plus âgées et dans le travail.

    Pour les élections législatives, les partis doivent présenter un nombre égal d'hommes et de femmes, avec un écart maximal de 2%.

    petite puceÉvolution du nombre de femmes à l'Assemblée nationale depuis 1958

    trait de soulignement Évolution du nombre de femmes élues députés depuis 1958

    petite puceÉvolution de la proportion de femmes à l'Assemblée nationale depuis 1958

    trait de soulignement Évolution de la proportion des femmes élues députées depuis 1958

    Des lois ont été votées en France pour protéger les femmes de la discrimination. Elles imposent l’égalité professionnelle et sanctionnent les violences subies. Depuis la loi sur la parité du 6 juin 2000, il doit y avoir autant d’hommes que de femmes sur les listes de candidats à une élection.

    Mais les lois ne sont pas encore toutes appliquées…

     

    B- Le sexisme en Afghanistan

    http://www.lefigaro.fr/medias/2009/08/03/20090803PHOWWW00214.jpg

    Où est l’Afghanistan ?

     

     

    Qui sont les talibans ?

     

     

    Quels sont les interdits pour les femme ?

     

     

    Quelle est la situation actuelle ?


    Conclusion Finale

    Il y a beaucoup de discriminations dont certaines n’ont pas été évoquées pendant le cours. Comme celle concernant les personnes handicapées ou les personnes âgées. L’état est chargé de lutter contre ces discriminations avec l’aide des citoyens.

     

    « Personne n’est libre tant que tout le monde n’est pas libre ».

     


    5 commentaires
  • II - L’ÉGALITÉ, UNE VALEUR EN CONSTRUCTION

    Thème 1 - L’égalité : un principe républicain
    ( environ 40% du temps consacré à l’éducation civique)


    CONNAISSANCES
    Thème 1 - L’égalité : un principe républicain
    L'égalité est un principe fondamental de la République. Elle est le résultat de conquêtes historiques progressives et s’inscrit dans la loi.

    DÉMARCHES

    L’étude est centrée sur le rôle de la redistribution dans la réduction des inégalités. La fonction de la fiscalité et de la protection sociale est explicitée à partir d’exemples : progressivité de l’impôt sur le revenu, principes de la sécurité sociale. Le principe de contribution est un aspect décisif de la responsabilité individuelle.


    DOCUMENTS DE REFERENCES

    − Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (art. 1)
    − Préambule de la constitution de 1946 (alinéas 3, 10 et 11)
    − Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (art. 1 et 7)
    − Loi n° 2000-493 du 06 juin 2000 sur la parité politique
    − Code civil (Art 311-21 -1 et 311- 23)

    I- L'égalité devant la loi: une conquête historique: 

    A- Nous sommes tous différents...mais nous sommes tous égaux devant la loi 

    "La loi est la même pour tous..." est une expression classique et admise par tous, or c'est quelque chose de récent pour la France comme pour les autres pays européens.

    Avant la révolution de 1789, la société étaient organisée en classes. Les mieux placés pouvaient ainsi bénéficier de privilèges...


    B- Des lois d'hier à la réalité contemporaine

    "La nuit du 4 août 1789" (texte) 

    "La déclaration des droits de l'homme et du citoyen (26 août 1789)" (texte)

    1-Avant la nuit du 4 août 1789, en quoi la loi n'était pas la même pour tous les Français?

    2- L'article de la déclaration des droits de l'homme établit-il l'égalité entre les hommes dans tous les domaines?

    3- Depuis 1789, y a-t-il encore des inégalités en France?

    4- D'après l'article 6, à quoi la loi sert-elle ?

    5- Quelles sont les conséquences logiques de cet article 6: dans le domaine de la participation des citoyens à la vie politique?

    dans le domaine du service public?

     

    C- L'égalité et la constitution

    La constitution d'un pays est le texte qui établit l'ensemble des règles de fonctionnement de son régime politique.

    En France, le régime politique de la Vème République est défini par la Constitution du 4 octobre 1958.

    "Article premier de la Constitution du 4 octobre 1958"


    1- Quelle différence peut-on trouver entre une déclaration et une constitution?

    2- Comment les textes de 1789 et 1958 abordent-ils le problème de l'égalité devant la loi?

    3- Citez un exemple d'égalité devant la loi dans le domaine de la justice...

    4- Dans le domaine de la religion...


    Conclusion

    L’égalité est un des principes (une valeur qui est une règle) de la démocratie. La démocratie est un régime politique dans lequel le pouvoir est exercé par le peuple à travers ses représentants (députés, sénateurs).

     

    II- Des lois contre les inégalités


    A- L'impôt sur le revenu

    Q1: Qui paie l'impôt sur le revenu?

    R1: Tous les citoyens ayant un revenu régulier...

     

    Q2: En quoi les impôts corrigent ou compensent-ils des inégalités?

    R2: Il est progressif selon les situations...

     

    Q3: Pour un célibataire a-t-il un impôt plus élevé qu'un couple?

    R3: Ses dépenses sont moindres...

     

    Q4: La loi qui détermine cet impôt est-elle juste?

    R4: Elle est juste car chacun contribue au fonctionnement de l'Etat selon ses revenus...

     

    Le Revenu de Solidarité Aactive (RSA) ou encore le Salaire minimum (SMIC) sont des aides qui ont pour objectif de permettre aux citoyens d'être plus égaux.

     

    B- Egaux devant la justice

    Un citoyen, même innocent, peut se retrouver devant un tribunal. Or un procès coûte cher (frais, avocat...), c'est pourquoi la loi permet à certains citoyens de bénéficier de l'aide judiciaire. Il est alors défendu gratuitement.

    "L'aide judiciaire: pour qui? Pourquoi? »

     

    C- Corriger les inégalités dans l'éducation.

     

    Etude de cas

    En quoi l’école en France respecte-t-elle le principe d’égalité ?

    Un traitement différent des personnes peut être aussi une preuve d’égalité entre les citoyens. On prend en compte la différence de l’autre (handicap, interdits religieux…) sans nuire aux objectifs de l’école (instruction, formation professionnelle, culture).

     

    Conclusion finale

    Les lois essaient de conforter l’idéal inscrit dans la constitution française d’égalité entre les citoyens. La loi est nécessaire pour faire respecter cette égalité et protéger les citoyens des abus (violence, injustices) ou leur permettre de mieux s’adapter à la société française (immigration, handicap). Corriger les égalités peut entraîner un traitement différent par l’état de chaque citoyen (décision de justice, adaptation à un handicap, à des interdits religieux). Cette distinction doit se faire par une acceptation d’une différence et non par volonté de discrimination. 


    11 commentaires
  • IV - AU CHOIX : UNE ACTION SOLIDAIRE
    ( environ 10% du temps consacré à l’éducation civique)


    Les élèves découvrent ce qu'est une action collective à finalité de solidarité, par une étude de cas ou par la mise en oeuvre d'un projet, par exemple dans le cadre du développement durable. L’investissement personnel passe par une prise de contact avec des acteurs associatifs, des relais extérieurs impliqués dans des actions concrètes.
    L’objectif est d’initier les élèves à la prise de responsabilité dans un groupe, pratiquer l’échange d’idées et leur mise en application concrète par des démarches adéquates autour de thèmes adaptés à l’environnement des élèves.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique