• Remise en cause de l'absolutisme


    La remise en cause de l'absolutisme




    Il existe d'autres systèmes que la monarchie absolue pour gouverner les hommes :

    - la monarchie limitée par un parlement (Royaume-Uni)

    - la république dirigée par les grandes familles de marchands (Provinces-Unies)

     

    A. La monarchie parlementaire anglaise

     

    introduction sur les événements en Angleterre au XVIIe s. (la volonté des rois d'instaurer une monarchie absolue)

     

    Les théories de Jacques Ier

    " Avant qu'il y eut un Etat, il y avait des rois; d'où il suit que ce sont les rois qui ont fait les lois et non les lois qui ont fait les rois. C'est l'évidence même que le roi est maître de tous les biens. Il tire son droit de Dieu et n'a de compte à rendre qu'à Dieu. Il ne relève que de sa conscience. Tous les pouvoirs dans l'Etat dérivent de son pouvoir et tous lui doivent la plus complète obéissance."

    Jacques Ier, roi d'Angleterre de 1603 à 1625

    En 1648, Charles Ier s'enfuit de l'île de Wight, mais il est bientôt ramené à Londres. Le Parlement étant peu enclin à juger son souverain légal, Cromwell organise la purge dans ses rangs. Le procès a lieu du 20 au 27 janvier 1649, et Charles Ier est décapité à la hache le 30 janvier.

    Exécution de Charles Ier

    Cromwell impose alors son despotisme pendant la courte période de république anglaise (1649-1660)

    Le 17 mai 1649, Cromwell proclame la République, ou Commonwealth . Mais les relations se détériorent entre le Parlement croupion, parlement à chambre unique, et l'armée

    Cromwell est nommé Lord Protecteur de la République d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande en 1653.

    Ses pouvoirs sont normalement contrebalancés par le Conseil et le Parlement, mais le Conseil lui est acquis et le Parlement est dissous dès le 20 avril 1653 :

    « Allons, Moi, ou plutôt le Seigneur, nous en avons assez. Je vais mettre fin à votre bavardage. Il ne convient ni de l'intérêt de ces nations, ni au bien public, que vous siégiez ici plus longtemps. Je vous déclare donc que je dissous ce Parlement. »

    Par ironie, il fait placer un écriteau sur la porte de la salle des séances où il est écrit: "Chambre non meublée à louer".

    Cromwell impose ainsi un despotisme puritain, fait régner l'austérité, et pratique une certaine tolérance religieuse, sauf en ce qui concerne les catholiques. À l'initiative de Manasse ben Israel, il abolit en 1656 le décret de 1290 qui avait expulsé la communauté juive d'Angleterre . Les séries de massacres commis par ses troupes durant la répression de la révolte de l'Irlande sont ainsi encore très présente dans la mémoire collective.

    En 1656, il convoque un nouveau Parlement car il a besoin de subsides pour mener la guerre contre l'Espagne en Jamaïque, et le dissout dix jours plus tard.

    Une troisième session est ouverte en 1658. Ce Parlement, fortement épuré, lui accorde les subsides et lui demande de devenir roi et de rétablir la royauté ; sous la pression de ses officiers, Cromwell refuse, mais conserve le droit de désigner son successeur ; il désignera Richard Cromwell, son fils, avant de dissoudre une dernière fois l'Assemblée, le 4 février de la même année:

    « Tout cela ne tend qu'à faire le jeu du roi d'Écosse. De tout cela il ne peut sortir que de la confusion et du sang. Je crois qu'il est grand temps de mettre fin à votre session et je dissous ce Parlement. Que Dieu juge entre vous et moi. »

    Dès lors, Cromwell règne en souverain absolu. Du reste, il enlève la Jamaïque aux Espagnols et abaisse la marine hollandaise ; il achève la réduction de l'Irlande et de l'Écosse.

    Cromwell s'éteint à Londres le 3 septembre 1658, victime de la malaria ou d'un empoisonnement. Son fils Richard Cromwell lui succède, mais pour très peu de temps, car le général George Monck gouverneur de l'Écosse, craint que la nation ne sombre dans le chaos et cherche à rétablir la monarchie. En février 1660, Monck et son armée marchent sur Londres, et avec le soutien populaire, force le Parlement à se dissoudre.

    Charles II rentre à Londres et s'y fait couronner le 23 avril 1661.

    29 mai 1660 – 6 février 1685

    Pour venger la mort de son père, il fait juger les régicides, et exhumer entre autres le corps de Cromwell de l'abbaye de Westminster et le soumet au rituel d'exécution post mortem le 30 janvier, date anniversaire de l'exécution de Charles Ier. Son corps est jeté dans un puits et sa tête exposée sur un pieu devant l'abbaye de Westminster jusqu'en 1685.

    En 1688, un autre roi, Jacques II tente de rétablir une monarchie absolue en Angleterre.

    Les Anglais refusent et une deuxième révolution a lieu, mais cette fois dans le calme. Le roi Jacques II est prié de quitter le trône où l'on place un nouveau roi.

    Pour s'assurer de mettre fin à ces tentatives de retour de la monarchie absolue, les Anglais vont mettre au point des textes limitant les pouvoirs du roi. Ce dernier devra s'engager à les respecter.

    1:  L'habeas corpus (1679) : la protection contre l'arbitraire

    Le Parlement anglais adopte la loi de l'Habeas Corpus (ton corps t'appartient) limitant la détention provisoire arbitraire. L'Habeas corpus Act est une loi , votée par le Parlement anglais en 1679 sous le roi Charles II d'Angleterre, qui stipule que toute personne arrêtée par un puissant doit être présentée dans les trois jours devant un juge, qui peut décider de sa libération.

     

    "Sur présentation d'une ordonnance d'habeas corpus, les officiers du roi devront, dans les trois jours, présenter le prisonnier devant les juges afin que les causes exactes de son emprisonnement lui soient communiquées. Après quoi, dans les deux jours, les juges délivreront le prisonnier après lui avoir fait payer une caution [...]. cette caution servira de garantie pour assurer que le prisonnier se rendra devant ses juges lorsque le tribunal siègera. Cependant, pour certains crimes, la loi empêche de bénéficier d'une liberté sous caution [...].

     

    Tout prisonnier peut demander une ordonnance d'habeas corpus et toute personne pourra demander un habeas corpus en faveur d'un prisonnier."

    Que prévoit l'habeas corpus pour les personnes emprisonnées ? Contre quoi les sujets anglais sont-ils ainsi protégés ?

    Toute personne emprisonnée a le droit d'être présentée devant un tribunal. Les sujets anglais sont protégés de l'emprisonnement sans raison (en particulier sur ordre du roi) : ils sont protégés contre l'arbitraire.

    cherche le mot "arbitraire" dans un dictionnaire et trouve des contraires :

    arbitraire ..........................

    sans fondement ¹ ...........................

    sans raison ...........................

    Comment pourrait-on compléter le titre ?

     

     

    2. La Déclaration des droits de 1689 (Bill of Rights) : comment fonctionne la monarchie anglaise ?

    "Afin d'aviser à ce que la religion, les lois et les libertés ne puissent plus dorénavant être en danger d'être renversées, les Lords spirituels et temporels et les Communes [...] déclarent d'abord, comme leurs ancêtres ont toujours fait en pareil cas, pour assurer leurs anciens droits et libertés :

    1 - Que le prétendu pouvoir de l'autorité royale de suspendre les lois ou l'exécution des lois sans le consentement du Parlement est illégal ;

    4 - Qu'une levée d'argent pour la Couronne ou à son usage, sans le consentement du Parlement, est illégale ;

    5 - Que c'est un droit des sujets de présenter des pétitions au roi, et que tous les emprisonnements, toutes poursuites pour de telles pétitions sont illégaux.

    6 - Que la levée et l'entretien d'une armée dans le royaume, en temps de paix, sans le consentement du Parlement, est contraire à la loi ;

    8 - Que les élections des membres du Parlement doivent être libres ;

    9 - Que la liberté de la parole, ni celle des débats ou procédures dans le sein du Parlement, ne peut être entravée ou mise en discussion en aucune cour ou lieu quelconque autre que le Parlement lui-même ;

    10 - Qu'on ne doit point exiger (en justice) des cautionnements excessifs, ni imposer des amendes excessives, ni infliger des peines cruelles et inusitées.

    11 - Que les listes de jurés doivent être établies impartialement, et que les jurés choisis pour les procès de haute trahison doivent être francs tenanciers.

    13 - Qu'enfin, pour remédier à tous griefs et pour l'amendement, l'affermissement et l'observation des lois, le Parlement devra être fréquemment réuni ; Et ils requièrent et réclament avec instance toutes les choses susdites comme leurs droits et libertés incontestables [...]"


     

    Le roi ne peut pas :

    1/ s'opposer aux lois votées par le parlement

    4/..................................................................................................................................

    5/..................................................................................................................................

    6/..................................................................................................................................

    8/..................................................................................................................................

    ......................................................................................................................................

    Conclusion : le pouvoir du roi est très limité

    Chambre des communes

    Chambre des Lords


     

     

     

    B. Les idées nouvelles en France

     

    1. L'esprit des Lumières est un esprit critique

    Repère chronologique:

    L'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert (1751-1772)

    Montesquieu : 1689 – 1755 «Lettres Persannes», «De l’esprit des lois».Montesquieu


    Voltaire : 1694 - 1778 «Candide», «Lettres Philosophiques»Voltaire


    Rousseau : 1712 – 1778 « Contrat Social », « l’Emilie »Rousseau

     

    Au XVIIIe siècle, les savants et les penseurs ont un état d'esprit plus critique. Ils réfléchissent en s'appuyant sur la raison et rejettent les préjugés. Ils veulent diffuser les lumières de la raison.

    2. Les philosophes critiquent la monarchie absolue

    (peinture de G. Lemonnier, XIXème siècle, Musée des Beaux-Arts, Rouen).

    A partir de 1749, Madame Geoffrin reçoit dans son salon parisien des philosophes (des peintres et des écrivains) de son époque. Les philosphes français admirent les Etats-Unis qui symbolisent pour eux la liberté face à l'absolutisme qui règne en France.

    Ils échangent leurs idées et leurs connaissances dans le but de faire avancer la société de leur temps.

    Sur ce tableau de Lemonnier, un des invités lit L'orphelin de Chine de Voltaire.

    Les principes des Lumières sont-ils appliqués aux idées politiques ?

    * Voltaire

    Lisez le texte "tolérer l'opinion des autres" 

    - Quelle est l'idée générale du texte ? Pourquoi doit-on tolérer des opinions différentes des nôtres ?

    - En quoi l'idée de tolérance est-elle contraire aux principes de la monarchie absolue ?

    - Comment peut-on traduire l'idée de tolérance en terme de liberté ? tolérer des avis divers, c'est admettre la liberté ..............................

    Pour Voltaire, il est naturel que les hommes aient des idées différentes sur toutes sortes de questions : il faut donc tolérer que les autres aient des opinions différentes des nôtres. Voltaire s'exprime en faveur de la liberté d'opinion.

    Cette idée de tolérance s'oppose aux principes de la monarchie absolue où tous les sujets doivent penser comme le roi (par exemple en matière religieuse).

    * Montesquieu

     

    Lisez le texte "les pouvoirs doivent être séparés" 

    - Quels sont les 3 pouvoirs qu'il existe dans chaque État ? à quoi correspondent-ils ?

    - Pourquoi doivent-ils être séparés ?

    - Ce système où les 3 pouvoirs sont concentrés entre les mains d'un seul homme, existe-t-il ailleurs que chez les Turcs ? Pourquoi Montesquieu ne critique-t-il pas directement la monarchie française ?

    <o:p> </o:p>

    La séparation des pouvoirs permet de limiter le pouvoir de chaque institution et d'éviter le despotisme (ou tyrannie).

    Le roi de France possède les 3 pouvoirs. Mais Montesquieu ne n'attaque pas directement au roi car la liberté d'expression n'existe pas en France.

    * Rousseau

    Lis le texte "pour un gouvernement du peuple" :

    - Quel est le rôle du peuple dans le système que propose Rousseau ?

    - En quoi cela s'oppose-t-il au régime de la monarchie absolue ?

    Le gouvernement de l'État doit être conforme à la volonté générale, c'est-à-dire à la volonté du peuple. Rousseau propose un régime démocratique : c'est le peuple qui décide (le peuple est souverain) et non le roi.

    3. Comment les idées se diffusent-elles ?

    1/ Qu'est-ce que l'Encyclopédie ? comment connaît-on Voltaire, Montesquieu et Rousseau ? par les livres - oui, mais on a dit que la liberté d'expression n'existait pas en France ...

     

    Regardez la couverture de l'Encyclopédie  : qu'y a-t-il d'écrit tout en bas ? "avec approbation et privilège du roi"

    Qu'est-ce que cela signifie ? que les livres sont lus par une administration royale avant d'être publiés : les livres qui ne conviennent pas au roi sont censurés (ils ne peuvent pas être publiés)

    Que font les auteurs pour éviter la censure ? par ex Montesquieu ? il ne critique pas directement le roi, il utilise des stratagèmes (ex les Lettres persanes)

    - par les livres (les écrivains doivent ruser pour éviter la censure)

    2/ Y a-t-il d'autres moyen pour diffuser les idées ?

    Qui voient-on sur ce tableau ? des artistes et des écrivains

    Où sont-ils ? chez une dame parisienne, dans un salon

    Pourquoi à Paris et pas à Versailles ? ... Que fait-on dans ce salon ? on parle d'art, de philosophie, mais aussi de politique (pour parler de politique, il vaut mieux ne pas être à Versailles) - il n'y a pas que des artistes et des philosophes, il y a aussi des gens cultivés, qui s'intéressent aux idées nouvelles...

    - par la fréquentation des salons des dames parisiennes

    3/ Mais qui lit l'Encyclopédie et les philosophes ? Qui fréquente les salons ? Tout le monde ? les gens cultivés, les gens qui occupent les places importantes de la société... C'est-à-dire ? les élites

    Document : Les idées des Lumières s'opposent à celles de la monarchie absolue.

    Thème
    Idées de la monarchie absolue
    Idées des philosophes des Lumières
    Les origines du pouvoir Bossuet écrit en 1670 dans Politique tirée des propres paroles de l'Ecriture sainte: "La toute puissance vient de Dieu. Les princes agissent donc comme lieutenants de Dieu sur Terre." Diderot écrit en 1765 dans l'Encyclopédie, article "Autorité politique": "Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander aux autres. Le prince tient de ses sujets même l'autorité qu'ila sur eux."
    Le pouvoir législatif Louis XIV écrit en 1668 dans les Mémoires rédigés pour l'éducation du Dauphin: "Toute puissance, toute autorité résident dans la main du Roi." Rousseau écrit en 1748 dans son ouvrage Le contrat social: "La puissance législative appartient au peuple et ne peut appartenir qu'à lui."
    L'organisation de la société En 1789, la noblesse de Montargis exprime son point de vue dans un cahier doléances: "Nous déclarons ne jamais consentir à l'extinction des droits qui ont caractérisé l'Ordre noble et que nous tenons de nos ancêtres." Le chevalier de Jaucourt écrit dans l'Encyclopédie vers 1750, article Egalité naturelle: "L'égalité naturelle est le principe et le fondement de la liberté. Tous les hommes naissent, croissent, subsistent et meurent de la même manière."
    La religion dans le royaume Louis XIV révoque l'édit de Nantes en 1685: une seule religion est acceptée dans le royaume de France, la religion catholique. Voltaire écrit en 1763 son Traité son la tolérance: " Une religion qui tolérerait toutes les autres serait capable de faire du genre humain un peuple de frères."

     

    Les idées nouvelles touchent surtout les élites [personnes qui occupent les places importantes de la société (nobles, haut clergé, grandes bourgeoisie, savants et penseurs)] cultivées. Elles ne se diffusent que très lentement dans le peuple.





    C. La République des États-Unis d'Amérique

     

    Documents: Le drapeau américain, symbole du détachement vis-à-vis de l'Angleterre.
      power point  sur l'indépendance américaine.

    Le drapeau américain avant 1776
    Le drapeau américain en 1783
    Le drapeau américain aujourd'hui.

     

    Les Anglais, installés en Amérique du Nord, sont organisés en 13 colonies. Les colonies sont gouvernées par l'Angleterre. En 1773, les Anglais veulent imposer de nouvelles taxes aux colonies.

     

    Les Américains se révoltent et proclament leur indépendance le 4 juillet 1776.

    Document: La déclaration d'indépendance des Etats-Unis, le 4 juillet 1776.

    "[...] Nous tenons pour évidentes par elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis parmi les hommes pour garantir ces droits, et leur juste pouvoir émane du consentement des gouvernés.

    Toutes les fois qu'une forme de gouvernement devient destructrice de ce but, le peuple a le droit de le changer ou de l'abolir, et d'établir un nouveau gouvernement, en le fondant sur les principes et en l'organisant en la forme qui lui paraîtront les plus propres à lui donner la sûreté et le bonheur.

    La prudence enseigne, à la vérité, que les gouvernements établis depuis longtemps ne doivent pas être changés pour des causes légères et passagères [...]. Mais lorsqu'une longue suite d'abus et d'usurpations, tendant invariablement au même but, marque le dessein de les soumettre au despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir de rejeter un tel gouvernement et de pourvoir, par de nouvelles sauvegardes, à la sécurité future. Telle a été la patience de ces colonies, et telle est aujourd'hui la nécessité qui les force à changer leurs anciens systèmes de gouvernement. L'histoire du roi actuel de la Grande-Bretagne est l'histoire d'une série d'injustices et d'usurpations répétées, qui toutes avaient pour but direct l'établissement d'une tyrannie absolue sur ces Etats [...].

    En conséquence, Nous, les représentants des Etats-Unis d'Amérique assemblés en Congrès général, publions et déclarons solennellement, au nom et par l'autorité du bon peuple de ces colonies, que ces Colonies unies sont et ont droit d'être des Etats libres et indépendants; qu'elles sont dégagées de toute obéissance envers la Couronne de la Grande-Bretagne; que tout lien politique entre elles et l'Etat de la Grande-Bretagne est et doit être entièrement dissous; que, comme les Etats libres et indépendants, elles ont pleine autorité de faire la guerre, de conclure la paix, de contracter des alliances, de réglementer le commerce et de faire tous autres actes ou choses que des Etats indépendants ont droit de faire."

    Auteurs : Thomas Jefferson (futur 3e président des USA), John Adams (futur 2e président des USA) et Benjamin Franklin. Traduction de Thomas Jefferson

     

     

    1. La Déclaration d'indépendance des États-Unis reprend les idées des Lumières

    Lisez le document : nature du document ?

    vocabulaire :

    - inaliénable : qu'on ne peut pas retirer - des droits inaliénables : des droits auxquels personne ne peut toucher, personne ne peut les contester

    - dessein : intention

    - consentement : accord

    - pourvoir : faire le nécessaire pour

    - émaner : provenir

    Exercice : remplir les trous d'après le transparent

    La Déclaration d'indépendance (1776) contient des principes :

    - sur les droits de l'homme :

    l'égalité des hommes

    des droits inaliénables : la vie, la liberté, la recherche du bonheur

    - sur les buts d'un gouvernement :

    garantir les droits des gouvernés

    - sur l'origine du pouvoir d'un gouvernement :

    le pouvoir du gouvernement doit venir de l'accord des gouvernés

    - sur les droits du peuple contre le gouvernement :

    le peuple a le droit de rejeter un gouvernement s'il est despotique

    De quelles idées les 13 colonies se sont-elles inspirées ? idées anglaises et françaises

    Quel titre peut-on donner à ce paragraphe ?

    Les États-Unis veulent s'appuyer sur ces principes pour le gouvernement de leur pays : comment les principes se traduisent-ils dans les institutions ?

    1777 : victoire de Sarratoga
    1781 : victoire décisive de Yorktown : le général George Washington, aidé du général Lafayette (et de 600 Français)

    George WashingtonYorktownMarquis de la Fayette


    1783 : Au traité de Versailles, les Anglais reconnaissent l’indépendance des colonies. Cela marque le début des conquêtes de l’ouest.

     

    2. La constitution applique les principes de la Déclaration d'indépendance

    Comment, du point de vue politique, les Américains vont-ils éviter la tyrannie ?

     La constitution des Etats-Unis instaure la République et le partage des pouvoirs.

     

     

    - Quelle est la nature de ce document ? texte juridique

    - Quel est le but de ce texte ? organiser le gouvernement de l'État

    - Sur quel principe est organisé le gouvernement ? sur le principe de la séparation des pouvoirs : c'est bien dans l'esprit de la Déclaration d'indépendance

    - Comment a été élaboré ce texte ? par les représentants des 13 colonies : idem

    Les États-Unis ont une constitution écrite. La constitution a été faite par les représentants élus des 13 colonies. Elle organise le gouvernement du nouvel État. Les Américains ont choisi de séparer les pouvoirs afin de se protéger du despotisme.

    - Comment les assemblées et le président (qui détiennent le pouvoir) sont-ils désignés ?

    Le Congrès et le président sont élus par une partie du peuple (les salariés, les esclaves et les femmes sont exclues du pouvoir). La république des États-Unis est une démocratie incomplète.

    Quel titre peut-on donner à cette partie ?

    Schéma à construire avec les élèves : l'interaction des idées

     

    Exercices:

    Quizz

    Quizz N°2

    Quizz Etats-Unis

    Quizz Lumières

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    spartacus
    Mercredi 13 Janvier 2010 à 01:47
    votre truc la il et pite
    2
    fredorain Profil de fredorain
    Mercredi 13 Janvier 2010 à 10:01
    En français ça donne quoi ton message ? C'est utile pour te comprendre...
    3
    ...lililoutte
    Jeudi 21 Janvier 2010 à 18:08
    sa veut dire koi ??
    4
    fredorain Profil de fredorain
    Mercredi 27 Janvier 2010 à 17:15
    Si tu écris français je te promet de te répondre ;)
    5
    Tiffanymimi
    Jeudi 25 Février 2010 à 17:28
    Coucou, ce truc est superbe m jarrive pas à enregistrer ou a copier les photos comment en fait ? SVP Urgent
    6
    fredorain Profil de fredorain
    Jeudi 25 Février 2010 à 17:39
    Tu peux utiliser capturino (logiciel gratuit) pour faire une copie d'écran ;)
    7
    Tiffanymimi
    Dimanche 7 Mars 2010 à 01:11
    Merci !!! Fredorin !
    8
    fredorain Profil de fredorain
    Dimanche 7 Mars 2010 à 08:37
    De rien ;)
    9
    kenique
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 12:21
    Ce n'est pas Louis de JONcourt qui a participé à la rédaction de l'Encyclopédie, mais Louis de JAUcourt.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :