• Napoléon

    La période napoléonienne 1799 - 1815<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Introduction : qui est Napoléon Bonaparte ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Né en Corse, à Ajaccio le 15 août 1769 (un an après que la Corse soit devenue française). <o:p></o:p>

    - Mort le 5 mai 1821 sur l’île de Sainte - Hélène.<o:p></o:p>

    - Origine sociale : noblesse italienne<o:p></o:p>

    - Ecole militaire de Paris<o:p></o:p>

    - Goût de l’écriture, solitaire<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Sous la révolution : jacobin, se lie au frère de Robespierre, Augustin.<o:p></o:p>

    - Siège de Toulon en 1793 face aux Anglais.<o:p></o:p>

    - Brièvement emprisonné comme jacobin après la chute de Robespierre.<o:p></o:p>

    - Général en chef de l’armée d’Italie en 1796.<o:p></o:p>

    - Epouse Joséphine de Beauharnais (créole de Martinique), puis Marie-Louise de Habsbourg en 1810.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Personnalité exceptionnelle, dotée d’une grande intelligence.<o:p></o:p>

    - Petite taille, célèbre pour son chapeau et sa main sur son estomac.<o:p></o:p>

    - Le plus grand conquérant militaire après Alexandre le Grand et Jules César.<o:p></o:p>

    - Qualités : puissance de travail, mémoire, génie militaire.<o:p></o:p>

    - Défauts : égocentrique, persuadé de sa supériorité sur les autres, colérique.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A partir de sa prise de pouvoir en 1799, sa vie se confond avec l’histoire de France et de l’Europe.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    1) Le Consulat 1799 - 1804<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       La Constitution de l’an VIII <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Pouvoir exécutif : 3 consuls (dont Bonaparte, à vie en 1802, Cambacérès, Lebrun)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Pouvoir législatif : Conseil d’Etat (prépare les lois), Tribunat (discute sans voter), Corps législatif (vote sans discuter)<o:p></o:p>

    Le Sénat vérifie les lois.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Dans une liste nationale le Sénat choisit les membres des Tribunat et Corps législatif. Cette liste est issue de listes départementales, communales, émanation du suffrage universel masculin.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C’est une constitution entièrement au service d’un homme, Bonaparte. Le pouvoir législatif est si dispersé qu’il lui impossible de représenter un quelconque contrepoids à la puissance de l’exécutif, concentré entre les mains de Bonaparte (1er consul, les deux autres ayant peu de pouvoir).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       L’oeuvre administrative : les « masses de granit » <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Bonaparte établit les fondations de la France moderne sur des bases solides et durables : des « masses de granit ».<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Un préfet dans chaque département, avec des pouvoirs importants, nommé par Bonaparte lui-même.<o:p></o:p>

    Le pouvoir est ainsi très centralisé.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Création de la Banque de France et d’une monnaie solide et stable : le Franc germinal (stable jusqu’au début du XXe siècle).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Création du Code Civil en 1804 : recueil des lois françaises inspirées des principes de liberté et d’égalité légués par la Révolution.<o:p></o:p>

      - Egalité de tous devant la loi<o:p></o:p>

      - Importance de la famille et autorité du père<o:p></o:p>

      - Importance de la propriété<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Etablissement de la paix religieuse : en 1801 Bonaparte signe un Concordat avec le pape : Catholicisme reconnue comme religion de la majorité des Français.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Etablissement de la paix extérieure : paix d’Amiens avec l’Angleterre en 1802.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2) L’Empire 1804 - 1815<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       L’installation de l’Empire<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Bonaparte est nommé Empereur en mai 1804 : Napoléon Ier. Il est sacré à Notre - Dame le 2 décembre 1804 (Tableau de David)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Les guerres napoléoniennes<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Guerres entre France et coalitions de plusieurs pays.<o:p></o:p>

    - Principal adversaire : l’Angleterre. Le Blocus continental est instituée contre celle-ci : Napoléon interdit tout commerce avec ce pays.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Atout de Napoléon : son armée<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Au départ de tout : le génie militaire de Napoléon.<o:p></o:p>

    - Conscription (service militaire) hérité de la Révolution : il peut mobiliser plus de 500 000 hommes.<o:p></o:p>

    - Les soldats de Napoléons ont une vénération particulière pour leur chef : les hussards (cavalerie), les grognards (soldats de la vieille garde).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Les grandes batailles<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Seule grande défaite de cette période : bataille navale face à l’Angleterre : Trafalgar en 1805. Les Anglais s’assurent une prépondérance sans partage sur les mers et Napoléon est contraint de se rabattre sur le contient.<o:p></o:p>

    - Austerlitz le 2 décembre 1805 (en Tchécoslovaquie. Bataille des Trois Empereurs : Napoléon Ier, Alexandre Ier de Russie, François II d’Autriche).<o:p></o:p>

    - Iéna, 1806 : conquête de l’Allemagne.<o:p></o:p>

    - Eylau 1807 : contre la Russie.<o:p></o:p>

    - Wagram, 1809 : contre l’Autriche.<o:p></o:p>

    En quelques années Napoléon devient maître de l’Europe continentale.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       L’établissement du Grand Empire napoléonien <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Apogée vers 1809-1811.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - France des 130 départements (dont Belgique, Hollande, partie de l’Italie)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Pays protégés (système familial) : royaume de Naples, Suisse, Grand Duché de Varsovie, Royaume d’Italie, Royaume d’Espagne (roi : Joseph Bonaparte), Confédération du Rhin, Prusse occupée.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Pays hostiles : Angleterre et Portugal (plus Sicile et Sardaigne).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       La chute de l’Empire<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Une première alerte est donnée par la révolte des Espagnols en 1808, alors que l’armée française part soumettre le Portugal.<o:p></o:p>

    Cette révolte, écrasée dans le sang, inspire le peintre Goya dans ses tableaux Dos et Tres de Mayo qui montrent la cruauté de la répression française.<o:p></o:p>

    - Mais le vrai déclin commence avec la campagne de Russie, 1812 : un désastre militaire total.<o:p></o:p>

    Après une entrée dans Moscou (incendiée par ses habitants) Napoléon doit battre en retraite. La Grande Armée décimée (de 617 000 à 75 000 hommes). C’est le fameux épisode la Bérézina (rivière russe franchit péniblement lors de la retraite).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - A la suite de cette défaite, une coalition générale se forme contre la France.<o:p></o:p>

    Soulèvements nationaux en Allemagne et en Espagne.<o:p></o:p>

    - Défaite de Leipzig en oct. 1813 (Bataille des Nations contre Autrichiens, Prussiens, Russes et Suédois).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - La France est envahie. Campagne de France, janv. - mars 1814.<o:p></o:p>

    Napoléon abdique à Fontainebleau le 6 avril 1814<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Première Restauration. 1814-1815. Retour du frère de Louis XVI, Louis XVIII.<o:p></o:p>

    Napoléon exilé à l’île d’Elbe (entre Corse et Italie).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Retour de Napoléon : Les « 100 jours » 20 mars - 21 juin 1815.<o:p></o:p>

    Défaite définitive à Waterloo le 18 juin 1815 (Belgique).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Napoléon abdique définitivement.<o:p></o:p>

    Exil à Sainte - Hélène. Mort en 1821.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Conclusion : L’Europe en 1815 après le Congrès de Vienne<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Territoire français ramené aux frontières de 1792.<o:p></o:p>

    Europe dominée par l’Angleterre et par la Sainte - Alliance entre Autriche, Prusse et Russie.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Fiches complémentaires sur Napoléon :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Guerre et paix en Europe 1800-1815<o:p></o:p>

    les grandes batailles de Napoléon<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - juin 1800 : victoire fr. de Marengo<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - févr. 1801 : paix de Lunéville<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - mars 1802 : paix d’Amiens (rompue en mai 1803)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - 21 oct. 1805 : défaite navale fr. de Trafalgar<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - 2 déc. 1805 : victoire fr. d’Austerlitz (la « bataille des trois empereurs »<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - oct. 1806 : victoires fr. d’Iéna et Auerstadt - N. entre à Berlin<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - 21 nov. 1806 : Blocus continental<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - juin 1807 : victoire de Friedland<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - juil. 1809 : victoire de Wagram<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - juil. 1810 : Hollande annexée<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - juin - nov. 1812 : Campagne de Russie - La Bérézina<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - oct. 1813 : défaite de Leipzig (la « bataille des Nations »)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - janv. - mars 1814 : Campagne de France<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - 18 juin 1815 : défaite finale de Waterloo<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La France de Napoléon 1799-1815<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - 9 nov. 1799 : coup d’Etat de Brumaire<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - févr. 1800 : création de la Banque de France et des Préfets<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - 15 juillet 1801 : signature du Concordat<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - août 1802 : Bonaparte consul à vie. Constitution de l’an X<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - mars 1803 : le franc germinal<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - mars 1804 : exécution du duc d’Enghien. Institution du Code civil.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - 2 déc. 1804 : sacre de Napoléon Ier à Notre-Dame de Paris<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - nov. 1806 : Blocus continental (pour isoler l’Angleterre)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - mars 1808 : création de la noblesse d’empire<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - mars 1810 : mariage avec Marie-Louise d’Autriche<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - mars 1811 : naissance du « roi de Rome », fils de Napoléon<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - avr. 1814 : 1ère abdication<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - mars-juin 1815 : les 100 jours. Waterloo. 2e abdication<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Les grands ministres<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Police : Fouché ; Finances : Gaudin ; Relations extérieures : Talleyrand<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Les grands maréchaux d’Empire<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Davout ; Kellermann ; Masséna ; Murat ; Ney ; Soult ; Poniatowski<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Evolution territoriale de l’Europe napoléonienne<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       1802-1803<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Etats protégés : république Batave (Hollande), république Helvétique (Suisse), Cisalpine (Italie)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Etats occupés militairement : république Ligurienne, Etrurie<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - En face, adversaires : Etats allemands, Prusse, Saint-Empire germanique, Russie, Empire turque<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le Grand Empire de 1810-1812 -  l’apogée<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - La France des 130 départements (dont Belgique, Hollande, partie de l’Italie) + provinces Illyriennes<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Pays protégés (« système familial ») : royaume de Naples, Suisse, Grand Duché de Varsovie, Royaume d’Italie, Royaume d’Espagne<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    + Confédération du Rhin (dont Westphalie, Saxe, Bavière)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Prusse occupée<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Pays en principe amis : Danemark, Norvège, Suède, Empire d’Autriche, Empire Ottoman (turc), Empire russe<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Pays hostiles : Angleterre, Royaumes de Sardaigne, de Sicile, de Portugal<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       L’Europe de 1815 (Congrès de Vienne)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Grand royaume des Pays-Bas (Hollande + Belgique)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Russie + Allemagne rhénane<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Empire d’Autriche + provinces Illyriennes + Lombardie-Vénétie<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Allemagne réunie en une Confédération germanique<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Note : l’Europe en 1880<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Empire allemand, Empire d’Autriche-Hongrie, Italie<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Napoléon et l’Europe<o:p></o:p>

    Napoléon et l’Europe : les coalitions<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Rappel : les deux premières coalitions<o:p></o:p>

    - 1ère en 1792-1793 : Autriche + Prusse + Angleterre + Espagne ( cause : opposition entre la France révolutionnaire et les monarchies européennes)<o:p></o:p>

    - 2e en avr. 1799 : Angleterre + Autriche + Russie + Empire Ottoman (cause : crainte du développement de la puissance française)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Coalition<o:p></o:p>

    Causes<o:p></o:p>

    Batailles<o:p></o:p>

    Traités<o:p></o:p>

    La 3e coalition  Angleterre + Autriche + Russie<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Proclamation de l’Empire français. Inquiétude anglaise sur la politique éco. de N.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    è Ulm le 20 oct. 1805<o:p></o:p>

    - Défaite navale de Trafalgar le 21 oct. 1805<o:p></o:p>

    - Austerlitz le 2 déc. 1805<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    è Paix de Presbourg le 26 déc. 1805<o:p></o:p>

    Roy. de Hollande à Louis<o:p></o:p>

    Confédération du Rhin<o:p></o:p>

    Roy. de Naples à Joseph<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La 4e coalition  Angleterre + Prusse + Russie<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Presbourg. Prusse contre Napoléon dans la Confédération du Rhin.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    è Iéna et Auerstadt  14 oct. 1806 , entrée à Berlin<o:p></o:p>

    - Eylau le 8 févr. 1807<o:p></o:p>

    - Friedland le 14 juin 1807<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    è Paix de Tilsit le 7 juillet 1807<o:p></o:p>

    Roy. de Westphalie à Jérôme<o:p></o:p>

    Gr. Duché de Varsovie<o:p></o:p>

    Roy. de Saxe<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La 5e coalition  Angleterre + Autriche + Espagne<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Guerre d’Espagne contre l’occupation française<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    è Wagram  le 6 juillet 1809<o:p></o:p>

    Entrée à Vienne<o:p></o:p>

    è Paix de Vienne le 14 octobre 1809<o:p></o:p>

    La 6e coalition Angleterre + Russie + Suède<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Rupture avec la Russie après le Blocus. Roy. de Pologne<o:p></o:p>

    è Campagne de Russie en juillet 1812  <o:p></o:p>

    - La Moscowa le 7 septembre 1812   Entrée à Moscou<o:p></o:p>

    - La Bérézina le 28 novembre 1812<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    La chute de l’Empire<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les 100 jours : mars-juin 1815 (retour de N.)<o:p></o:p>

    - 1er mars 1815 : Napoléon débarque au Golfe-Juan<o:p></o:p>

    - 20 mars : Napoléon à Paris<o:p></o:p>

    - 1815 : Congrès de Vienne<o:p></o:p>

    - 18 juin 1815 : défaite de Waterloo<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - 22 juin 1815 : 2e abdication de N.<o:p></o:p>

    - 16 octobre 1815 : Napoléon à Sainte-Hélène. <o:p></o:p>

    - 20 novembre 1815 : 2e traité de Paris<o:p></o:p>

    - 5 mai 1821 : mort de N.<o:p></o:p>

    - 15 décembre 1840 : retour des cendres à Paris<o:p></o:p>

    La coalition générale<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    La retraite de Russie <o:p></o:p>

    à  soulèvement des peuples contre l’occupation française<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    è Campagne d’Allemagne <o:p></o:p>

    15 avril 1813<o:p></o:p>

    Défaites : <o:p></o:p>

    - Vittoria le 21 juin 1813 - Perte de l’Espagne <o:p></o:p>

    - Leipzig (« bataille des Nations »)  16-19 octobre 1813 - Perte de l’Allemagne<o:p></o:p>

    - Campagne de France janvier-mars 1814 <o:p></o:p>

    - 30-31 mars 1814 : chute de Paris<o:p></o:p>

    - 4 avril 1814 : 1ère abdication de N., exilé à l’île d’Elbe<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    è Traité de Paris le 30 mai 1814<o:p></o:p>

    Retour de la France aux frontières de 1792<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    L’armée napoléonienne<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Recrutement<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Il est basé sur une loi du Directoire, la loi Jourdan de sept. 1798 : service militaire de 20 à 25 ans (dispenses : hommes mariés, chargés de famille, séminaristes).<o:p></o:p>

    - Contingent : 80 000 h. / an. De 1800 à 1812 : 1 100 000 appelés. Appel aux étrangers aussi.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Organisation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Infanterie (soldats à pieds) : régiments de ligne ; voltigeurs<o:p></o:p>

    - Cavalerie : cavalerie lourde (cuirassiers, dragons de ligne), cavalerie légère (hussards et chasseurs)<o:p></o:p>

    - Artillerie : régiments à cheval et à pieds<o:p></o:p>

    - Sapeurs du génie et pontonniers<o:p></o:p>

    - Garde impériale : divisée en Jeune Garde et Vieille Garde. Près de 100 000 h. en 1813. L’élite de l’armée.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Armement<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Artillerie : canon Gribauval (portée de 600 m)<o:p></o:p>

    - Fusil : de 1777. 4 balles en 3 mn (portée de 200 m)<o:p></o:p>

    Napoléon est conservateur : il refuse le fusil à tir rapide<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Services<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C’est la faiblesse de la Grande Armée<o:p></o:p>

    - Solde (très irrégulière) : 5 sous / jour -  Le soldat vit sur le pays<o:p></o:p>

    - L’Etat fournit le pain (et la viande en temps de guerre)<o:p></o:p>

    - Administration : compagnies de fournisseurs. Faible production d’armes en France. Création de L’Intendance militaire (fourniture de vivres et de munitions)<o:p></o:p>

    - Service santé : Val de Grâce hôpital militaire, mais rien n’est prévu sur le champ de bataille (utilisation des couvents, églises, maisons, granges)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Le soldat napoléonien<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Apprend son métier sur le terrain<o:p></o:p>

    - Indiscipliné mais héroïque<o:p></o:p>

    - Surnom des vieux : les « grognards », des jeunes (1814) : les « Marie-Louise » <o:p></o:p>

    - Très endurant : 120 km en 48 h.<o:p></o:p>

    - Motivé d’abord par la valeur de leur chef, N. (surnommé « le tondu ») et l’idéal de la Révolution<o:p></o:p>

    - L’ambition aussi : l’armée est un moyen d’ascension sociale<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Commandement<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Les Maréchaux : certains sont des héros comme Murat ou Ney, mais N. les méprise, voulant être le seul chef<o:p></o:p>

    - N. : utilise le corps d’armée pour mener ses stratégies (soit 2 à 4 divisions de 6 à 8000 h. chacune - env. 12 à 24 000 h. en tout)<o:p></o:p>

    - Stratégie principale : la surprise, l’écrasement rapide de l’adversaire, cherchant son point faible<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ·       Effectifs et pertes humaines<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - La Grande Armée atteint son maximum avec près de 700 000 h. (dont 350 000 français) pendant la campagne de Russie en 1812<o:p></o:p>

    - Pertes totales des guerres de 1792 à 1815 : 1 300 000 morts <o:p></o:p>

    (dont 50 % sous N. : 650 000) soit en moyenne 60 000 / an<o:p></o:p>

    - N. pensait qu’il avait causé la mort de 5 000 000 d’hommes, dont la moitié de français<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    1
    visiteur_Soso
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 22:21
    Ohlala, que de souvenirs aussi tout ce programme que j'ai ?di?n L1 ! C'?it passionnant, notamment avec l'enseignant que nous avions... "L'arriv?d'Hitler au pouvoir en Allemagne d?ule de '?ec de la R?lution Fran?se..." J'avais fait le tableau du "Sacre" en expos?. ?nous rajeuni pas tout ? lool
    2
    fredorain
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 22:27
    Toujours content d'avoir tes commentaires soso ;-)
    3
    visiteur_Soso
    Lundi 18 Décembre 2006 à 11:00
    Be merci! Ca me fait plaisir de venir sur ce blog, puis ?me rappelle des souvenirs de mon parcours scolaire, c'est en 5° (la 2?) que j'ai d?uvert ma passion pour l'Histoire!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :